AJD/MR, PLEJ et MPR : la Fusion impossible ?

Publié le par Camara Mamady

  AJD--PLEJ-et-MPR-la-Fusion-impossible.JPGNombreux sont les jeunes negro-mauritaniens qui voudraient voir tous les leaders des partis et mouvements dirigés par des figures de leur communauté se regrouper sous la bannière d’un grand parti politique. Cette question est même suscitée par l’entourage de certains responsables politiques et même par le président Bâ Mamadou Alassane. Mais ce rêve est contrarié par la question de leadership qui oppose les leaders.

 

Cette question de fédération des forces de tous les partis et mouvements politiques dirigés par les leaders négro-mauritaniens est, de plus en plus, évoquée par la jeune génération et même par l’entourage immédiat de ces hommes politiques. En témoigne cet écrit de Ciré Kane de l’AJD/MR et, du désormais Chargé de communication de la FFRIM : « Ce samedi 3 novembre 2012, Kane Hamidou Baba et Ibrahima Moctar Sarr, confortablement installés côte à côte sous la tente à l’occasion du baptême de leur petite fille (…). Ils ont été interpellés par certains jeunes à fusionner leurs partis politiques. Réponse des intéressés : n’attendez pas que la maison brûle pour appeler à l’union, sinon une fois l’incendie éteint on risque de repartir à nouveau en ordre dispersé ! Pour eux, l’important c’est de tirer dans la même direction».


Les jeunes peuvent toujours rêver, mais…

Et Ciré Kane de terminer son écrit sur une note plus triste : «La fusion entre le MPR (Mouvement Pour la Refondation de Kane Hamidou Baba, ndrl) et l’AJD/MR (Alliance pour la Justice et la Démocratie/Mouvement pour la Rénovation d’Ibrahima Moctar Sarr, ndrl) n’est pas envisagée, mais les deux présidents, amis depuis le début des années 80, sont en concertation permanente sur les questions politiques». Autant qu’ils disent que les jeunes peuvent toujours rêver, mais la fusion n’est pas du tout possible du moins pour l’instant. Et pourtant, le président Bâ Mamadou Alassane du PLEJ (Parti de la Liberté de l’Egalité et de la Justice) fait partie des hommes et femmes qui rêvent l’union de tous les leaders des hommes politiques négro-mauritaniens. Une question qu’il a tant prêchée pendant les rencontres et des conférences de presse des jeunes militants du mouvement TPMN (Touche pas à ma nationalité), mais en vain. Pis, ce mouvement s’est scindé en deux. Comme pour dire que l’union des noirs en Mauritanie n’est pas pour demain. La scission de l’APP, du COVIRE et de l’IRA en dise long, non. Si l’on en croit les dires du doyen des politiques de la scène politique mauritanienne, un problème de leadership empêcherait tout regroupement des formations politiques des Noirs.

Camara Mamady

Le Rénovateur Quotidien

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article