APR-Mauritanie fustige l’opposition sénégalaise

Publié le par Camara Mamady

 APR.jpegLa section APR (Alliance pour la République ) de Mauritanie s’est réunie, lundi 19 novembre courant, au siège de la représentation de leur formation politique à Sebkha, (un quartier de Nouakchott) pour examiner la vie nationale «marquée» au Sénégal par «les affaires relatives aux Thiantacounes, aux accusations portées contre le Premier Ministre et les agitations des leaders et militants du PDS (Parti démocratique sénégalais, ndrl).Un communiqué de presse a été publié, au sortir de cette réunion dont copie est parvenue au Rénovateur Quotidien.

 

Parlant de l’affaire des Thiantacounes, la section a condamné avec la dernière énergie les «destructions intolérables» de biens privés et publics perpétrés par des soi-disant «talibés» pour tenter de faire pression sur la justice sénégalaise en vue de l’élargissement de leur guide incarcéré suite à des accusations graves de complicité d’assassinat. Ensuite, les apristes en Mauritanie ont approuvé sans réserve les mesures prises par le Président Macky Sall en vue de restaurer l’ordre public et de faire régner la quiétude des populations dans un Sénégal où force restera toujours à la loi grâce au fonctionnement régulier des institutions et en particulier, une justice indépendante garante de la paix sociale et de la démocratie. Abordant le «blanchiment d’argent» d’Abdoul Mbaye, Premier ministre du Sénégal, les leaders de l’APR-Mauritanie ont laissé entendre que la «prétendue affaire de blanchiment » est un prétexte pour l’opposition, en manque d’inspiration, pour discréditer le régime élu le 25 mars 2012. Et ces responsables de rappeler les différentes histoires de corruption auxquelles est mêlé l’ex-Président Wade, lui-même, avec M. Alex SEGURA, Représentant Résident du FMI, sans oublier de signaler les implications de ses enfants Karim et Syndjiély dans les détournements de derniers publics à l’occasion de l’organisation des grandes manifestations qui leur étaient confiées à dessein par leur papa, à savoir l’ANOCI et le FESMAN». Et l’APR-Mauritanie de s’insurger contre les menaces brandies par les anciens dignitaires contre la personne du président de la République.

Camara Mamady

Le Rénovateur Quotidien 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article