AZIZ entre deux lits la politique observe une convalescence

Publié le par Camara Mamady

 entre-deux-lits-la-politique-observe-une-convalescence.JPGSur son lit d’hôpital le président Mohamed Ould Abdel Aziz n’a pas le cœur en politique pour songer à une quelconque action ou initiative.A la veille de l’incident, le président Messaoud Ould Boulkheir, était allé au palais ocre pour remettre son initiative au président Mohamed Ould Abdel Aziz.Le Secrétaire Exécutif, Ladji Traoré avait authentifié cette information confirmant la remise du document du président d’APP. Mais la malencontreuse agression contre l’homme fort du pays a remis à plus tard la feuille de route concoctée des mois durant par le président de l’assemblée nationale qui ne voulait pas prêcher dans le désert. Le coup du destin en a voulu autrement.

 

Et si les bonnes nouvelles de remise de ses blessures se confirment, le retour du Président n’est qu’une question de jours voire d’heures. Une fois que la politique reprendra ses droits, l’initiative de Messaoud sera remise sur la table et Aziz pourrait bien s’en inspirer pour tenter de trouver une solution plus consensuelle entre tous les acteurs de la scène politique d’autant plus que ses adversaires ont montré une solidarité agissante à l’endroit du locataire du palais ocre en gelant leurs actions politiques jusqu’à nouvel ordre. Une disposition à faire taire les rancœurs politiques bien appréciée par l’opinion publique qui s’est félicitée du sens de l’humanisme incarnée notamment par l’aile radicale de l’opposition. Cette paix provisoire doit déboucher sur un dépassement des antagonismes nourris par des animosités réciproques provoquées par des échanges de tirs verbaux sur fonds de profond malaise entretenu par un dialogue qui remua le couteau dans la plaie des « désaccords » de Dakar. On ose espérer que cet incident malheureux prêtera conseils aussi bien à celui qui en a été victime qu’à tous les autres qui par solidarité ont ressenti cette douleur. Le Président Messaoud est de c eux –là.

Camara Mamady

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article