Impopularité des artistes Mauritaniens : Décryptage des promoteurs musicaux

Publié le par Camara Mamady

   Artistes.jpgLes albums des artistes-musiciens mauritaniens se suivent tous les ans et se ressemblent tous ou presque au grand dam du public mauritanien. Aucun jeune artiste-chanteur mauritanien n’a osé jusqu’à l’heure briser le cercle vicieux de la médiocrité. Les artistes-musiciens se contentent de peu, de voir que quatre ou six de leurs voisins immédiats dans le quartier écoutent régulièrement leur production musicale.


Ces jeunes musiciens, qui commencent à peine à se faire connaître dans leur quartier, ne tarderont pas ainsi à se prendre pour des stars alors qu’ils sont très loin de la célébrité locale, dés lors où ils sont incapables de remplir l’une des salles de spectacle de la capitale. Et puisque ces chanteurs en herbes n’attirent pas grand monde, ils finissent par conduire les promoteurs locaux de spectacles, qui ne sont que des chasseurs des artistes-chanteurs qui remplissent les salles de spectacle de la ville de Nouakchott, partent sans tristesse chercher qui électrisent par leur musique les foules, à prospecter sous d’autres cieux des artistes-musiciens qui peuvent prospérer leurs affaires. «Les artistes-musiciens mauritaniens ont du mal à se vendre même auprès du public mauritanien. Car l’art est un produit exportable ! Même si l’artiste a un grand savoir-faire et un immense talent, il doit surtout savoir gérer sa carrière, savoir vendre son produit musical et savoir communiquer avec la presse. Chose qui n’est pas du tout maîtrisée par la plupart de nos artistes-musiciens » confie le promoteur culturel et de spectacle Ismaëla Diakité, également ancien manager d’Ousmane Gangué. «Pourquoi les artistes-musiciens ne remplissent-ils pas les salles de spectacle ? Il faut chercher les raisons au niveau des artistes-chanteurs ! Parce que le promoteur culturel est un père de famille qui investit son argent pour avoir des bénéfices après le spectacle. Si un artiste de mon pays peut me donner autant d’argent que Viviane Ndour du Sénégal, je ne vois pas pourquoi j’irai au Sénégal pour l’amener se produire chez nous. Surtout que le Sénégal et la Mauritanie ne sont pas la même zone monétaire» dit-il. Cette déception a été également manifestée par Amadou Ibrahima Bâ, le patron de l’AM productions : « Je veux bien produire et promouvoir les artistes mauritaniens, mais le hic est que les mélomanes de notre pays ne s’intéressent pas à ces musiciens. Pour ce faire, nous sommes contraints alors de faire jouer certains de nos musiciens des premières parties jouées des grands artistes sénégalais et d’ailleurs. Ousmane Gangué est le seul et unique artiste que j’ai fait produire pour l’instant».


Cee Pee, l’exception qui ne confirme pas la règle

Si l’on en croit les dires de Lamine Kane, l’homme orchestre, qui a longtemps accompagné la grande diva du désert ou la voix politico-musicale du RFD, Malouma Mint Meidah, n’est pas passé par quatre chemins pour exposer les maux dont souffrent les artistes de la Mauritanie et la production musicale du pays en ces termes : «Les artistes mauritaniens ne connaissent pas grand-chose dans la production musicale particulièrement l’aspect promotionnel. Et ils doivent beaucoup travailler à ce niveau-là. Certains d’entre eux pensent qu’il suffit juste de mettre un album sur le marché pour se prendre pour une star. Non, il faut beaucoup bosser parce que l’artiste ne se forgera une réputation qu’en fonction de ses ventes et des cachets de ses spectacles. Pour ce faire, l’artiste doit surveiller la diffusion et la promotion de son album pour pouvoir se vendre ailleurs. Pis, certains de nos artistes ne sont même pas connus à l’étranger et souffrent donc de cette situation. Tel est le cas d’Aïcha Mint Abba, qui se bat pour être connue loin des frontières mauritaniennes. Le jeune artiste-musicien Cee-Pee qui a réussi à se faire un nom loin des frontières de son pays après avoir travaillé rigoureusement sous la houlette de Xhuman, un artiste-musicien rappeur sénégalais fait par contre une exception à cette régle. En effet, il est aujourd’hui, l’une des rares satisfactions musicales du pays et le seul dans cet espace à drainer de fans considérables à ses spectacles.

Camara Mamady

Le Rénovateur Quotidien 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article