La Caravane de la Liberté à Nouadhibou : Biram harangue son auditoire et divorce avec El Mehdi

Publié le par Camara Mamady

 

  Biram-a-Nouadhibou.jpgLa caravane de la Liberté du mouvement abolitionniste de l’esclavage en Mauritanie a été accueillie, le vendredi dernier, à 15km de Nouadhibou, par ses leaders, militants et sympathisants ressortissants de cette ville. Le président de l’IRA, Biram Ould Dah Ould Abeïd est descendu du véhicule pour faire un prendre bain de foule. Et le lendemain soir, il t a tenu un meeting, invitant les Stéphanois «de se lever comme un seul homme pour soutenir le combat de l’IRA et abattre l’idolâtrie esclavagiste».

 

Le chef de file des abolitionnistes de l’esclavage en Mauritanie s’est adressé aux militants et sympathisants de l’IRA dans capitale économique leur demandant «de se mobiliser avec hardiesse contre l’agression des cercles obscurantistes. Une agression contre les populations haratines paisibles, pacifiques et pacifistes, mais martyrisées». Fort du tonnerre d’applaudissement du public acquis pour sa cause Biram Ould Dah Ould Abeïd a laissé entendre que : «Ces forces obscurantistes ont orchestré une tentative de génocide qui a endeuillé la toute communauté négro-mauritanienne durant les années 80/90 en Mauritanie. De ce fait, nous appelons à une forte mobilisation nationale de tous les haratines, de tous les noirs épris de paix et de justice à se mobiliser pour vaincre les forces obscurantistes, à défendre le droit international ratifié par la Mauritanie et ce, dans le cadre de l’esprit de la Sainte religion Islam qui prône l’égalité et la justice»

 

Biram et «son» érudit : le Clash

Sur la même lancée, Biram Ould Dah Ould Abeïd n’est vraiment pas allé avec le dos de la cuillère évoquant les noms des dirigeants politiques et chefs religieux du parti Tawassoul: «Tous ces principes (ci-dessus) sont menacés par l’activisme criminel des forces obscurantismes, qui prônent la violence dans les mosquées, la mort des haratines, des noirs et des arabes à travers leurs pamphlets. Ce groupe d’individus égarés arnaque au nom de l’islam des organisations caritatives dans les pays du Golfe». Et d’affirmer vertement haut et fort que ces criminels endurcis organisent des campagnes de soutien à Rahma Mint Greyye en dépit de l’horrible forfait que cette esclavagiste a commis sur Salma et ses enfants». Pour sa part, Cheikh Mohamed Habiboulah dit El Mehdi a déclaré que l’islam est l’avenir de la Mauritanie. Et dans ce pays, il y a une symbiose entre les Haratines et les beïdanes. Il faut donc soutenir le combat mené par les leaders de l’IRA symbolisant cette symbiose». Sur ce, imam El Mehdi a publiquement demandé au chef de file des antiesclavagiste Biram Ould Dah Ould Abeïd de présenter ses excuses suite à l’incinération des livres malékites, mais en vain. Ce désormais ancien érudit de l’IRA, entouré de ses parents, est allé monter à bord d’une voiture noire 4x4. Comme pour dire qu’il avait soigneusement préparé sa sortie médiatique. Inflexible sur ses principes et Intraitable sur sa position, Biram Ould Dah Ould Abeïd a dit à son «érudit» de se barrer. «Si cet homme (Imam El Mehdi) pensait qu’il pouvait m’influencer dans ce combat contre l’esclavage, il vient de montrer qu’il s’est lourdement trompé sur mon compte», a-t-i jeté à la figure de «son» désormais ex allié. Une précision de taille, il faut noter que le président de l’IRA avait prié seul à l’hôtel alors que le reste de sa délégation prenait place derrière El Mehdi pour la prière de 17heures.

Camara Mamady

Le Rénovateur Quotidien

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article