Marchés Publics en Mauritanie : Les médias à l’école de l’Autorité de Régulation

Publié le par Camara Mamady

 En vue de mieux initier et informer les acteurs de la presse nationale sur la réforme du système des marchés publics en Mauritanie, l’’Autorité de régulation habilitée de ces passations a organisé lundi deux sessions de formation séparées au profit des médias mauritaniens.    ARMP.jpg

 

Objectif : imprégner des journalistes des notions de Passation, de Contrôle et de la Régulation des Marchés Publics ainsi que sur le cadre légal et institutionnel des marchés publics.

 

La Direction générale de l’ARPM (Autorité de la Régulation des Marchés Publics) a entamé- depuis le lundi 9 septembre courant, à son siège deux sessions de formation au profit des professionnels de la presse mauritanienne sur le «Code des Marchés Publics». Et cette toute première formation du genre, qui a donc pour …

 

Dans son mot d’ouverture de la première session de formation, qui s’es déroulée du 9 au 10 septembre courant, le président de l’Autorité de la Régulation des Marchés Publics (ARMP) M Abou Moussa Diallo, a précisé que les marchés publics constituent un facteur parmi d’autres du développement socioéconomique du pays.

 

Evoquant la réforme de 2012 en la matière, il a indiqué qu’elle a consacré la séparation nette des trois entités des marchés publics, en l’occurrence la passation, le contrôle et la régulation, dont chacune est désormais dirigée par un président.

 

Présentant l’objectif de cette réforme, M Abou Moussa Diallo soulignera qu’elle vise à faire des marchés publics des biens publics pour les Mauritaniens.

 

Et il n’a pas manqué de rappeler que certains journalistes rapportent dans leurs articles que l’ARMP a attribué tels marchés publics à telle société ou telle personne, précisant clairement que son organisme n’a jamais des marchés publics. Une première leçon pour les médias qui se mêlent les pédales quand ils sont tentés par la publication d’articles sur l’autorité, en prenant soin de ne pas tomber de nouveau dans la confusion.

 

Selon formateur, Sidi Mohamed Ould Némine, président de la Commission de passation des Marchés publics des infrastructures, les sessions de formation portent sur le code des marchés publics , pour permettre aux journalistes de mieux se familiariser avec les notions qui les aideront à écrire des articles utilisant la terminologie propre à cette filière.

 

Evoquant les deux thèmes présentés au cours de ces sessions (le Cadre légal et réglementaire des marchés publics et ; le cadre institutionnel) Ould Némine a précisé à propos du premier qu’il fait mention uniquement des principes généraux consacrés pour la réforme, dont ceux de liberté d’accès à la commande publique, l’égalité de traitement des candidats ; la transparence des procédures ; la séparation des fonctions de passation, de contrôle et de régulation des marchés publics.

 

Concernant le second, il a indiqué que le cadre institutionnel, mis en place par la loi 2010-044 du 22/7/2010 portant code des marchés publics, repose sur les principes de la séparation des fonctions de passation, de contrôle et de régulation des marchés publics.

 

Les institutions chargées de la passation, de contrôle et de la régulation des marchés publics sont nombreuses, entre autres, la personne responsable des marchés publics (PRMP) et la Commission de Passation des marchés publics (CPMP.

Camara Mamady

 

Le Rénovateur Quotidien

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article